Arras Film Festival 2018 : Les festivaliers du 03 novembre

Chaque jour, les équipes de la section InfoCom du lycée Baudimont et les étudiants de l’association Pôle Com de l’Epsi Arras vont à la rencontre des festivaliers de l’Arras film festival.
Pourquoi ont-ils fait le déplacement jusqu’à Arras ? Quels sont leurs films coups de cœur ?
Ils nous répondent.

Maxime Tousart, 41 ans, Hesdin

« Je viens chaque année depuis 2009 pour assister au festival. Sur les trois premiers films que j’ai visionné, j’ai eu un coup de cœur pour Sono Tormato. Les films sont très bien, le festival possède une ambiance générale très sympa et amicale, comme chaque année. Je ne vais pas souvent au cinéma, je regarde beaucoup plus de DVD, mais lorsque je viens au festival je visionne une vingtaine de films. »

Michelle Fort , 60 ans, Arras

“Je viens au Cinémovida afin d’assister au festival. Pour l’instant je n’ai vu que deux films, King of the Belgians et Miss Hanoi, je n’ai pas particulièrement de préférence. Ces deux films sont tellement différents, c’est en quelque sorte l’image du festival qui nous montre vraiment des films qui sortent de l’ordinaire. Le film King of the Belgians est un film belge est cela apporte donc de l’ironie et un regard sur la société, alors que le film Miss Hanoi, qui est un film tchèque, a un style complètement différent, et qui est très intéressant à suivre. L’ambiance à l’Arras Film Festival est très bonne. C’est un festival à taille humaine, il est donc facile de voir les films, notamment parce qu’il n’y a pas trop de monde. De plus, il y a différents sites pour voir les films et la programmation est au top !”

Alexa Lieto , 20 ans, Lille

“J’ai beaucoup d’amis qui travaillent sur le site et qui m’en ont parlé pendant 2 ans du coup je suis venue pour une journée. Les trois films que j’ai visionné aujourd’hui sont tous très bien et intéressant, j’ai regardé La soif du mal, Sono Tormato et We need to talk about Kevin, que j’avais déjà vu en streaming auparavant et qui m’a bouleversé. Je trouve ça pas mal qu’il y ait un village en face pour qu’on puisse se reposer après les films, il y a une bonne ambiance.”

Par Chloé Watterlot et Julie Hazotte