Arras Film Festival 2018 : A la rencontre de Boleslas Sobezak

L’Arras film festival, ce sont des films mais aussi des rencontres.
Aujourd’hui, nous avons fait la rencontre de Boleslas Sobezak, administrateur sur le festival depuis 7 ans.

Prénom : Boleslas
Nom :  Sobezak
Profession : Administrateur pédagogique en bénévolat.
En quoi consiste votre métier ? Avant le commencement de l’Arras Film Festival, mon rôle est d’accueillir les festivaliers. Je dois donner des renseignements à ceux qui découvrent le festival, je dois distribuer les pass. Pendant le festival, je m’occupe de l’accueil des groupes scolaires de la maternelle jusqu’au lycée au niveau du cinémovida.

« Beaucoup de festivaliers viennent me demander des conseils sur les films à regarder, mais je ne les oriente pas vers un film en particulier car à l’Arras Film Festival choisir c’est renoncer! »


Quel a été votre parcours ? J’ai d’abord était enseignant puis j’ai participé au comité du théâtre d’Arras où j’ai rencontré Nadia Paschetto, directrice de l’Arras Film Festival. Elle m’a proposé de travailler en tant que bénévole au sein de l’association « Plan Séquence » sur le festival. Je gère également la trésorerie de cette association.

À quoi ressemble votre journée type sur le festival ? J’arrive environ une demi heure avant l’arrivée des groupes scolaires et je définis le planning de la journée. A leur arrivée, je les accompagne dans le cinéma pour la projection de leur film. Je suis également disponible pour donner un coup de main pour l’organisation du festival. Parfois, il m’arrive d’aller voir quelques films lorsque j’ai du temps libre mais cela reste très rare.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir dans votre profession ? Tout d’abord, il faut de la patience car les groupes scolaires sont nombreux et parfois agités et l’accès aux salles peut parfois être compliqué en raison du grand nombre de festivaliers à chaque séance. Il faut également être à l’écoute des festivaliers, des groupes et leurs responsables afin de les éclairer sur les films qu’ils visionnent ou l’organisation du festival. Il est également nécessaire d’avoir une bonne dose d’humour pour calmer les caractères les plus forts et apporter de la bonne humeur sur le festival.
Quel aspect de votre métier préférez-vous ? J’apprécie  l’aspect relationnel avec les festivaliers et les organisateurs, j’aime également voir les mêmes personnes revenir tout les ans avec parfois des immenses listes de film à voir, cela veut surement dire qu’ils apprécient beaucoup le festival. J’affectionne particulièrement quand les groupes que j’accompagne montrent un grand intérêt pour les films et cherchent à élargir leurs connaissances sur le cinéma. C’est notamment le cas des élèves de terminale qui étudient le cinéma. Ce travail me permet également de faire de nombreuses rencontres.
Quel est l’aspect le moins sympa ? Lors de l’accueil des groupes scolaires, il arrive que des festivaliers se plaignent de la présence des groupes scolaires en ayant des a priori sur ces derniers. J’estime pourtant que tout le monde à le droit de découvrir et d’apprécier le cinéma.

Par Soléne TOULLER et Théodore MONIER.

%d blogueurs aiment cette page :