Arras Film Festival 2018: L’évènement du mardi 6 novembre

Hier, mardi 6 novembre, l’Arras Film Festival proposait aux spectateurs l’avant première du film Une Intime Conviction au Casino d’Arras, film réalisé par Antoine Raimbault, avec comme acteurs principaux Olivier Gourmet, Marina Foïs et Laurent Lucas. Et c’est avec une grande joie que les spectateurs ont pu assister à un débat sur le film en fin de séance, débat animé par le journaliste de Canal + Xavier Leherpeur, en compagnie du réalisateur du film, Antoine Raimbault.

drwmgx-x4aemajk-e1541586647996.jpg

Interview débat avec Antoine Raimbault au Casino d’Arras

Présentation du film:

En février 2001, Nora assiste au procès de Jacques Viguier, accusé sans preuve du meurtre de sa compagne. Nora, proche de Jacques, ce dernier étant le père de Clémence, une jeune adolescente qui aide son fils pour ses devoirs, est convaincue de l’innocence de celui-ci. Bien décidé à prouver son innocence, elle fait appel au ténor du barreau Eric Dupond-Moretti, dans l’espoir qu’il accepte de prendre le parti de Jacques Viguier, pour le deuxième procès de celui-ci. Tous deux vont s’unir afin d’innocenter l’accusé. Cependant, alors que de nombreuses preuves viennent accabler l’accusé, Nora, partie à la recherche de la vérité, en devient obsédée. Arriveront-ils à disculper Jacques Viguier de l’affaire ?

DrWDS_tXcAQ2jmc

Avant-première d’Une Intime conviction d’Antoine Raimbault

Antoine Raimbault nous propose à la toile ce film prodigieux, une affaire véridique retranscrite sur écran. Souhaitant réaliser un film source, rien n’a été inventé hormis Nora, le personnage principal, personnage inventé afin de pouvoir raconter l’histoire. Ainsi, toutes les audiences et les écoutes téléphoniques sont vraies, le scripte des audiences a été réalisé à partir du regroupement de toutes les notes des journalistes présents le jour du procès, par conséquent ce film fait preuve d’un réalisme saisissant, réalisme accentué encore plus de par le travail des comédiens extrêmement pointu.

« Le dispositif d’écriture du film auquel on s’est tenus était que l’affaire, les audiences, les écoutes, tout est vrai » – Antoine Raimbault.

 

De plus, ce film délivre un message poignant puisque Antoine Raimbault y fait l’apologie du doute à travers l’intime conviction. Nora représente « le fantasme de figure justicière mais aussi l’introspection sur les dangers de notre certitude à tous ». Antoine Raimbault souhaitait « affronter le mur de nos certitudes à tous ». Ce magnifique film qui relève du génie de par son intrigue palpitante et ses acteurs en herbe, sera en salle dès le 6 février 2019.

Par Elise Dupont.