Arras film festival 2018 : j’ai vu « Le Major »

Ce jeudi 8 novembre, dans le cadre de l’Arras film festival, j’ai pu assister à la séance du film Le Major réalisé par Youri Bykov.

the_major

Synopsis

Un jour d’hiver, Sergey Sobolev, un commandant de police locale, est en route vers l’hôpital où sa femme s’apprête à accoucher. Surexcité, il conduit trop vite et renverse un enfant qui meurt à la suite de l’accident. Le commandant est alors confronté à un dilemme : cacher son crime ou l’avouer et aller en prison. Sobolev décide alors de compromettre sa conscience et appelle un collègue pour l’aider. Mais quand il tente de se racheter, il est déjà trop tard…

J’ai aimé

  • L’intrigue passionnante du film qui nous plonge dans une atmosphère spéciale, entre suspens et attente insoutenable.
  • Les plans, filmés d’une manière extraordinaire qui donnent un côté réaliste au film.
  • Les décors et lieux de tournage magnifiques qui permettent aux spectateurs de s’immerger parfaitement au cœur de l’histoire.
  • L’histoire plutôt originale, qui change des films policiers « ordinaires », puisque les personnages pourraient presque incarner le rôle d’anti-héros.
  • Le jeu des acteurs qui interprètent à merveille leurs personnages et font ressortir différentes émotions.

J’ai moins aimé

  • Les scènes parfois violentes qui collent cependant à l’intrigue du film.
  • Une fin surprenante qui laisse le spectateur dubitatif.

 

 

Par Alexis Lambalieu et Elise Dupont.