Les festivaliers de l’Arras film festival 2018 du 9 novembre

Chaque jour, les équipes de la section InfoComm du lycée Baudimont et les étudiants de l’association Pole Com de l’Epsi Arras vont à la rencontre des festivaliers de l’Arras film festival.
Pourquoi ont-ils fait le déplacement jusqu’à Arras ? Quels sont leurs films coups de cœur ?
Ils nous répondent.

Hiel, Arras
vypu6B0e.jpg-large.jpeg

« Je viens depuis le début du festival. Je crois que je suis l’une des plus anciennes, si ce n’est la plus ancienne ! À la fin de la semaine, j’aurai vu 35 films ; je note tout dans un petit cahier : les horaires, le nom des films, ceux qui me plaisent… Pour l’instant, le film qui m’a vraiment plu, c’est Mauvaises Herbes. Je connaissais un peu Kheiron, mais maintenant je vais retenir son nom. J’aime bien les films étrangers également, les versions originales. De temps en temps, quand j’ai un peu de temps entre deux films, je vais au village pour boire un café et ressentir l’ambiance. »

Isabelle, AvionLvDms26s.jpg-large.jpeg

« Tous les ans j’essaye de venir au festival, et ce depuis plus de 10 ans ! Je n’ai pas encore vu énormément de films mais j’ai vu Les Invisibles, j’en suis encore sous le charme ! J’ai aussi beaucoup aimé The Bookshop. Je viens principalement au festival pour voir des films afin d’en sélectionner pour la salle de cinéma ou je travaille, donc je n’ai pas vraiment pu m’imprégner de l’ambiance. Je travaille depuis 1986 à la salle municipale d’Avion, donc je viens au festival pour trouver des films à y programmer. »

Hélène, 40 ans, Cambrai
oMxZ2Oqi.jpg-large.jpeg

« Je suis déjà venue parce que j’encadre des élèves qui viennent au festival, j’y viens depuis 5 ans. On y a passé la journée avec les élèves: on a vu un film hong-kongais qui s’appelle Infernal Affairs, qui a ensuite été adapté par Scorsese et A Perfect Day. Ils m’ont plu tous les deux, et aux élèves aussi. Je n’ai pas eu le temps d’aller dans le village étant donné que nous sommes allés à un atelier maquillage à la Canopé. Ils ont découvert les effets spéciaux, comme les fausses blessures, les impacts de balle, les cicatrices.. ils sont maquillés et ils ont adoré ! Je fais donc découvrir le cinéma à mes élèves à travers le festival. »

Propos recueillis par Marine Desailly et Carla Veltri-Bricout