« Alice T » : le portrait d’une adolescente sans repères

 Sorti en août 2018, le sixième film du réalisateur roumain Radu Muntean montre le malaise d’une adolescente rebelle de 16 ans.

Alice (Andra Guti) est une jeune fille qui entretient des relations conflictuelles et imprévisibles avec sa mère adoptive Bogdana (Mihaela Sîrbu). Lorsque cette dernière découvre par hasard la grossesse de sa fille, tout change. Alice veut absolument garder l’enfant alors que sa mère essaye de l’en dissuader.

Conflits, tensions, tendresses, ce film nous plonge dans l’univers d’une famille désunie.

alice t_01

Une adolescente en conflit

Ce mélange de drame familial et de récit d’apprentissage traite les difficultés d’Alice de manière frontale. Le rôle permet de comprendre combien il est difficile de ne pas avoir de direction, de points de repère. En plus d »entretenir des relations conflictuelles et mensongères avec sa mère, la jeune adolescente a également des difficultés dans son entourage et au sein de son lycée.

Sa mère va l’aider et même la défendre bien que cette situation la mette dans une position difficile : d’une part, elle pense qu’Alice ne pourra pas assumer son rôle de mère, et d’autre, part parce qu’elle n’a jamais pu avoir d’enfant.

Un personnage controversé

Alors que certains spectateurs pourront voir en Alice un personnage mauvais, et fauteur de troubles qui enchaîne les désastres, d’autres verront en elle l’image d’un être perfectible qui essaye de trouver sa voie à un âge où tout est compliqué et où les règles ne cessent de changer.

Grâce à sa performance remarquable, Andra Guti  a reçu le prix d’interprétation féminine de Locarno.

 

Par Claire Blondiaux et Flavie Kazmierczak (étudiantes à l’académie ESJ).