Arras Film Festival 2018 : J’ai vu Casse-Noisette et les Quatre Royaumes

Ce dimanche 11 novembre, dans le cadre de l’Arras film festival, nous avons pu assister à la séance du film Casse-Noisette et les Quatre Royaumes réalisé par Lasse Hallström et Joe Johnston.

D5FA7951-347E-4BF5-8D90-42D32BBF0C93.jpeg

Synopsis

Tout ce que souhaite Clara, c’est une clé. Une clé unique en son genre, celle qui ouvrira la boîte contenant l’inestimable cadeau que sa mère lui a laissé avant de mourir. À la fête de fin d’année organisée par son parrain, Drosselmeyer, Clara découvre un fil d’or qui la conduit jusqu’à cette précieuse clé … mais celle-ci disparaît aussitôt dans un monde étrange et mystérieux. C’est dans ce monde parallèle que Clara va faire la connaissance d’un soldat nommé Phillip, d’une armée de souris, et des souverains de trois Royaumes : celui des Flocons de neige, celui des Fleurs et celui des Friandises. Pour retrouver cette clé et restaurer l’harmonie du monde Clara et Phillip vont devoir affronter la tyrannique Mère Ginger qui vit dans le quatrième Royaume, le plus sinistre d’entre tous…

 

J’ai aimé

  • Les costumes merveilleux et les incrustations du décor, qui nous transportent le temps d’une heure et demie dans un monde magique, à la hauteur de toutes les créations des studios Walt Disney.
  • Cette adaptation du célèbre comte allemand, qui donne aux petits comme aux grands une vision féerique de la danse et de la musique classique.
  • Le scénario du film, qui semble dépeindre une vision chaotique du futur dans lequel notre monde pourrait plonger, de par notamment les nouvelles technologies. Ici, les intelligences artificielles qui prennent de plus en plus de place dans la société sont représentées par les soldats de plomb, qui obéissent à leur maître pour détruire une partie du monde.

 

Par Clémence Martin et Flora Klich

%d blogueurs aiment cette page :