Arras film festival 2019 : ma Première Séance ou l’éveil visuel des festivaliers en herbe

 

C’est parti pour le Festival des enfants ! Quatre court-métrages ont été projetés ce matin à des enfants de plus de dix-huit mois et leurs familles lors de Ma Première Séance.

Cette année encore, les enfants ont le droit à leur festival. En ce dimanche, les couloirs du Megarama ont été investis par de très jeunes festivaliers pour leur toute première séance de cinéma. Cette projection de quatre court-métrages a marqué l’ouverture du Festival des enfants. Intrigués, excités ou parfois un peu effrayés, les enfants sont pour la plupart rentrés pour la première fois dans un cinéma et se sont assis dans les fameux fauteuils rouges. Quelques pleurs, mais surtout beaucoup de rires ont éclaté dans la salle.

 

Quatre films colorés

Les yeux grands ouverts, ils ont découvert quatre films d’animation sans dialogues, issus de différents pays sur les couleurs, les ombres ou encore la lumière : Snail The Painter de la croate Manuela Vladić Maštruko, Moon Magic, Mister Night Has A Day Off d’Ignas Meilunas et Matilda d’Irène Iborra et Eduard Puerta. Prix du public au Festival International Ciné-Jeune de l’Aisne, Matilda raconte l’histoire d’une jeune fille qui n’arrive pas à dormir et joue avec sa lampe. Quand l’ampoule claque, elle se retrouve dans le noir et découvre le jeu des ombres. Ces court-métrages sélectionnés par des enfants ont fait le bonheur des petits et grands.

 

Une première pour les enfants et les parents

Cette séance était une première pour Emma, vingt-et-un mois, venue découvrir le cinéma avec ses parents. Peu habituée aux écrans, elle a eu du mal à rester assise et a beaucoup dansé. Cette séance est aussi l’occasion pour les parents ou grands-parents de partager un moment avec les tout-petits. C’est le cas de la grand-mère de Soline, qui attendait avec impatience cette séance : « Festivalière moi-même, j’avais hâte qu’elle soit assez grande pour pouvoir l’emmener  à sa première séance de cinéma ». Assez calme et malgré quelques frayeurs à cause du personnage de la Lune, Soline, vingt-six mois, a beaucoup apprécié les court-métrages, surtout Matilda. « Elle a dansé et chanté tout au long des projections », affirme sa grand-mère.

Test

Soline, vingt six, mois avec son diplôme.

Emma et sa maman

A l’issue de la séance, tous les enfants sont repartis avec un « Diplôme de cinéphile en herbe », décerné par l’Arras Film Festival et le Festival International Ciné-Jeune de l’Aisne.  Maintenant initiés au cinéma, les tout-petits sont les festivaliers de demain.

Flavie Kazmierczak

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s