Arras Film Festival 2019 : un dimanche sous le soleil du festival

En cette matinée de dimanche d’automne, le soleil brille déjà sur Arras. La ville s’éveille doucement, au rythme du festival. L’affiche de cette 20ème édition est omniprésente et elle annonce les couleurs de cette journée. Au Village, sur la Grand place, on s’active et on prépare la journée qui attend les festivaliers. Entre les conférences de rédaction et les projections presse, les journalistes déambulent. Les produits de la gamme du festival exposés aux différents stands attirent l’oeil dès l’entrée.

75407696_695668104258942_3344129006306852864_n

A 12h30, au cinéma Mégarama, beaucoup de familles, avec un très jeune public, patientent avant la projection de Zébulon, le Dragon. C’est l’heure du déjeuner mais ce dimanche n’est définitivement pas rythmé comme tous les autres : même pour les petits, à midi, c’est séance de ciné ! L’ambiance est joviale ; le festival touche toutes les générations.

Pendant ce temps au village, on mange partout où on peut, c’est à dire un peu n’importe où : tables basses, coussins, bancs… Plusieurs personnes trinquent de bon coeur, avec une petite coupe à la main : festivaliers conquis ou staff heureux ? Les deux sans doute !

Il faut dire que c’est un après-midi chargé qui les attend. Sans plus attendre, les séances s’enchaînent. Avant la présentation de J’irai décrocher la lune à 14h00, la salle est pleine. Le public est enthousiaste et impatient. Lorsque passe le clip promotionnel d’introduction du festival, sur lequel s’enchaînent les photos extraites des films qui y seront projetés, les spectateurs applaudissent à l’unisson. La standing ovation finale en dit long.
A la sortie de la salle, on veut immédiatement  y entrer à nouveau pour Je ne rêve que de vous. La file d’attente est interminable : on a beau longer les murs du Casino, elle n’en finit plus ! L’enthousiasme est le même, et le public répond présent pour discuter avec l’équipe du film.

A la sortie, la nuit est déjà tombée sur Arras, mais le festival continue de battre son plein. Il fait froid mais les visages sont souriants. Les bars qui environnent les lieux du festival sont remplis (on devine une importante consommation de gaufres…). La grande roue scintille et illumine le Village du festival. Des acteurs font leur entrée dans le village (Hippolyte Girardot par exemple). Pour les cinéphiles de ce dimanche, un petit apéritif s’impose puisque la soirée est encore longue et sera belle : le très attendu Chanson douce est projeté. Le week-end s’achève en beauté, pour une nouvelle semaine de festival qui s’annonce prometteuse !

Claire Ferragu et Valentine Ulgu-Servant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s