Arras Film Festival 2019 : atelier « La Voix au Cinéma » à l’Office Culturel

L’Arras Film Festival, ce n’est pas uniquement une série de projections de films. Dans différents endroits de la ville, sont aussi organisés des ateliers scolaires, animés par des professionnels. Au programme :  maquillage, effets spéciaux, doublage… L’occasion pour les jeunes de la région de découvrir en s’amusant le monde du cinéma.

Ce mercredi 13 novembre, nous avons testé pour vous l’atelier ‘La Voix au Cinéma’. Animé par Axel Wursthorm, ingénieur du son de profession, il s’est déroulé à l’Office Culturel d’Arras. 

En ce début d’après-midi pluvieux, au deuxième étage de l’Office Culturel, attendent sagement les huit élèves de l’option Cinéma et Audiovisuel du lycée Jean Rostand. Arrivés tout droit de Roubaix, dans le Nord, ces jeunes étudiants n’ont qu’une hâte : découvrir le travail qui se cache derrière la bande-son des films d’animation. 

Une fois entrés dans la petite salle, ils découvrent avec enthousiasme micros, basses et logiciels sophistiqués : du vrai matériel de professionnel. Axel Wursthorm, qui les a accueilli auparavant, se présente rapidement. Cet ingénieur du son, habitué au contact avec les jeunes passionnés, anime cet atelier sur le festival pour la deuxième année consécutive. 


Avant de passer à la pratique, les lycéens s’installent dans les sièges pour une heure de théorie. Axel prend le rôle du professeur, et leur explique en détail les différents éléments qui caractérisent le son. Les mains se lèvent et les idées fusent; les élèves sont captivés.


Puis, enfin, le moment tant attendu arrive. Les cinéastes en herbe prennent connaissance du court-métrage d’animation qu’ils vont devoir entièrement sonoriser. 

Afin d’y arriver, aucune règle : ils vont devoir user de leur imagination pour parvenir à imiter toutes sortes de sons. Des mouchoirs en papier pour imiter le bruit d’une sardine à la anse d’un sac comme corde d’amarrage, tous les moyens sont bons pour créer un film qui leur correspond. Chacun apporte ses idées et ses propres techniques, et malgré les nombreux éclats de rires, les jeunes parviennent à faire preuve de sérieux. 

Une heure de travail plus tard, il est temps de passer à la dernière étape : le doublage. 

Deux élèves se portent volontaires, et entrent immédiatement dans la peau des protagonistes. Leur texte sous les yeux, ils prononcent leurs répliques avec aisance, ajoutant même parfois une touche de fantaisie aux dialogues. Plusieurs de leurs camarades se prêtent également au jeu, ravis de pouvoir donner vie à ces personnages imaginaires.

Enfin, Axel procède à quelques retouches, et au terme de ces trois heures d’atelier, les lycéens admirent le fruit de leur travail. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à exprimer leur joie. Leur accompagnatrice, qui nous précise que le lycée participe aux ateliers du festival depuis plus de huit ans, est elle aussi ravie. C’est pour elle une très bonne occasion d’éveiller les élèves aux techniques du cinéma, tout en s’amusant.

Bilan de cette après-midi : élèves comme professeurs ressortent enrichis de cette expérience, et remercient très chaleureusement Axel Wursthorm et l’Arras Film Festival !!

Flora Klich, Clémence Martin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s