Arras Film Festival 2019 : rencontre avec Eva Wouts, une flûtiste au conservatoire d’Arras

Eva Wouts, 17 ans, est une élève du lycée Baudimont, en terminale L. Elle est flûtiste au conservatoire d’Arras depuis 10 ans. Elle a eu la chance de participer à l’Arras Film Festival. En effet , elle fait partie des musiciens qui ont accompagné la projection du film d’horreur : Nosferatu, les mardi 12 et mercredi 13 novembre 2019. Ce film est en lien avec la catégorie : Peur sur les Sixties.

Eva Wouts lors de la projection de Nosferatu le vampire au conservatoire d’Arras

L’Arras Film Festival qui accueille les musiciens

Eva remercie Eric Miot , le délégué général de l’Arras Film Festival , pour avoir présenté le festival dans sa globalité et plus particulièrement , la projection de Nosferatu lors d’une rencontre au conservatoire , deux semaines avant les représentations . Il a permis aux musiciens de savoir ce qu’ils devaient faire , quels étaient leur rôle , c’est-à-dire il a expliqué l’histoire du film , il a parlé du réalisateur Murnau … Grâce à cette intervention , les musiciens se sont sentis accompagné . Ce qui a permis aux jeunes artistes de d’être mis en confiance et de se sentir soutenu par l’Arras Film Festival .

L’avant – représentation

Mlle Wouts a était contactée par le conservatoire lui indiquant qu’elle pouvait suivre un stage de musique dirigé par Jacques Cambra , un pianiste .Née dans une famille de musiciens , avec un oncle qui est à la trompette et des cousins au piano … Eva a prit place auprès de 9 autres musiciens au côté de M.Cambra durant une semaine entière de repétition de 10h à 17h . Eva garde de bons et grands souvenirs de ce stage où il y eu de « beaux fous rires «  et où l’ambiance était « familiale » à l’image de l’Arras Film Festival .

Durant ces répétitions , les musiciens visionnaient le film , petit bout par petit bout , et réfléchissaient à quel instrument , avec son « timbre » bien particulier , pourrait le mieux correspondre à l’image . Après les premières répétitions de Nosferatu , Eva dit avoir « des frissons , rien qu’a jouer «  . Pour elle , un ciné-concert est un événement « très humain » car il faut « être a l’écoute des autres » , accepter le monde qui nous entoure et se soucier du timbre que l’on peut produire avec notre instrument de musique .

Une nouveauté pour les jeunes musiciens

Une nouveauté pour la jeune flûtiste ainsi que pour certains des autres musiciens : c’était la première fois qu’elle ne devait pas suivre de partition , la première fois qu’elle était libre avec son instrument de musique . Cette représentation de l’Arras Film Festival , a permis aux musiciens de devenir pendant 1h34 des improvisateurs et non plus de simples interprètes . Pour les musiciens , il s’agit d’ immense progression car ils ont appris de nouvelles choses : savoir improviser , se faire confiance et apprendre à ne faire qu’un avec son instrument .

La projection

Lors de la projection de ce film d’horreur , les spectateurs pouvaient apercevoir le film qui était projeté sur un écran et derrière cette projection se trouvait le groupe des musiciens qui ont joué de leur instrument de musique en fonction des images projetées . On peut donc dire que l’écran avait « un rôle de chef d’orchestre » , ceci dit il ne faut pas négliger l’accompagnement au piano de Jacques Cambra .

Les spectateurs

Le public en général , donc du mardi et du mercredi , a était « assez receptif » . En effet , la projection s’est faite dans un cadre assez familial . Le public a « encouragé «  les musiciens . Eva qualifie le public de cette représentation comme un public « accueillant » , « dans un esprit convivial et familiale comme l’Arras Film Festival » .

« Pour moi , la flûte est un échappatoire ! « 

Quand Eva joue de la flûte , elle est dans l’émotion et oublie le stress et les traquas de la vie quotidienne . Elle déconnecte du monde réel , et ne pense qu’à l’instrument de musique qu’elle a entre ses mains .

Eva : une flûtiste et une spectatrice

C’est en tant que spectatrice que Eva a prit place au sein du public de l’Arras Film Festival . En effet , elle a aimé voir les films proposés par cette vingtième édition de l’Arras Film Festival . Elle est venue voir « J’accuse » de Roman Polanski et souhaite avant la fin du festival , en voir bien d’autres . Il s’agit d’une adepte de l’Arras Film Festival qui est déjà venue voir des films , l’année dernière comme « Les Invisibles » de Louis-Julien Petit, mais elle explique que c’est la première fois qu’elle s’intéresse autant , avec « précision » aux programmes .

Emma Boulet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s