Arras Film Festival 2019 : rencontre avec l’équipe du film « La fille au bracelet »

La fille au bracelet est le digne héritier des classiques de films judiciaires tels que La passion de Jeanne d’Arc, Une intime conviction ou encore La vérité. Son réalisateur, Stéphane Demoustier et l’actrice principale, Mélissa Guers, étaient présents pour sa projection en avant-première à l’Arras Film Festival, ce vendredi 15 novembre.

IMG_0805

Projection du film « La fille au bracelet » en présence d’une partie de l’équipe

Le film

« En préparant le film, j’ai beaucoup assisté à des procès d’assise. » Stéphane Demoustier

Le réalisateur s’est inspiré de procès réels ainsi que des film judiciaires d’anthologie. Il explique au public qu’il a voulu se rapprocher le plus possible de la réalité. Et le résultat est plutôt réussi : l’enquête, le procès, les débats et les plaidoiries sont extrêmement réalistes.

« En cour d’assise, on laisse le temps à chacun d’exprimer sa position. » Stéphane Demoustier

Le film aborde le rapport entre la justice et la famille ainsi que son impact. La thématique de l’adolescence et de la famille est donc également très présente.

« Je voulais faire un film sur l’altérité, sur le doute et sur la croyance. » Stéphane Demoustier

Tout au long du film, le réalisateur sème des indices et des preuves pour laisser le spectateur mener son enquête. Le film se termine sur une fin ouverte pour ensuite le laisser se faire sa propre opinion quant à la culpabilité de Lise.

« J’aime les films qui donnent des questions plutôt que des réponses. » Stéphane Demoustier

Les acteurs

Mélissa Guers tient dans le film son premier rôle au cinéma. Elle fait partie de la troupe d’improvisations de la Sorbonne, et ce n’est que par hasard qu’elle tombe sur l’annonce de casting pour le film. Le hasard fait bien les choses puisque le réalisateur est très vite séduit par le talent de cette jeune actrice.

« Elle s’imposait. Elle avait une intensité que les autres n’avaient pas. » Stéphane Demoustier

Au casting, on retrouve également Roschdy Zem dans le rôle du père de Lise ou alors Annie Mercier dans le rôle de l’avocate.

DSC_0129

L’actrice Mélissa Guers et le réalisateur Stéphane Demoustier

Synopsis

Lise, 18 ans, est accusée d’avoir assassiné sa meilleure amie. Alors que le procès débute, ses parents sont à ses côtés pour la soutenir. A mesure que sa vie intime est dévoilée à la cour, la vérité devient difficile à discerner. Qui est réellement Lise ?

Bande annonce :

Le film était projeté en avant première au festival le 15 novembre et sortira en salles le 5 février 2020.

Joshua Krepa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s