Arras Film Festival 2019 : top départ de la huitième édition des Arras Days !

Rendez-vous incontournable du festival pour les professionnels européens, les Arras Days reviennent pour leur huitième édition. Organisé les 16 et 17 novembre 2019, cet évènement rassemble, depuis 2012, des producteurs et réalisateurs afin de les aider dans la création de leurs projets cinématographiques. 

Ambiance sérieuse hier après-midi à l’hôtel de Guînes : des réalisateurs et producteurs européens s’apprêtent à présenter leur projet à un jury composé de trois professionnels. Stressés ou confiants, ils ont trente minutes pour exposer le pitch de leur film. Chaque année, le comité de sélection choisit sept à huit projets au stade de scénario ou de développement, proposés par des réalisateurs ayant un film en sélection officielle du festival. A l’issue de tous les passages, le jury délibère et choisit les deux lauréats qui remporteront les bourses mises en jeu par la ville d’Arras et le Arras Film Festival. D’une valeur respective de 5 000€ et 7 000€, ces bourses sont un vrai tremplin dans l’élaboration des films.

Un jury de professionnels

Cette année, le jury est composé de trois personnes, désignées pour choisir les deux projets gagnants. Delphine Schmit, productrice française, est la première membre du jury. En 2008, elle crée Perspective films en partenariat avec des producteurs belges et suisses. Elle a produit plus de vingt court-métrages dont un nominé aux Oscars en 2013, puis neuf documentaires et trois long-métrages.

Réalisateur et journaliste, Patrice Carré est le second membre du jury. Membre du comité de sélection de films à Cannes, il écrit au magazine Le Film Français. Il a dirigé pendant quinze ans une émission sur Ciné + Channel et a créé trois court-métrages et une série documentaire.

Enfin, Pavlina Jeleva, productrice et critique de film bulgare, compose ce jury. En 1995, elle crée Geopoly, une compagnie de production, à l’origine de la série documentaire Etno, récompensé par le plus haut prix de cinéma, en Bulgarie.

Ces membres du jury ont la lourde tâche de départager les différents projets : « Nous visionnons les sept films précédents de ces réalisateurs. Ensuite, ils présentent leur nouveau projet pendant 30 minutes. Ils nous montrent un trailer et ils nous parlent en détail de ce projet, puis nous leur posons des questions. », déclare un membre du jury.

Les critères de sélection sont très subjectifs mais se basent beaucoup sur le film précédent de ces réalisateurs : « On va découvrir si quelque chose a changé ou pas depuis leur dernier film. L’expertise et l’intuition jouent aussi. On ne peut pas être membre du jury si on n’a pas d’intuition. », explique Pavlina Jeleva. Les deux films remportant la bourse se retrouvent, la plupart du temps, mis à l’avant au Arras Film Festival.

Les professionnels européens, concentrés pendant les Arras Days.

Un tremplin pour les réalisateurs

Au-delà de recevoir une bourse, les lauréats gagnent en visibilité. Volonté de Nadia Paschetto et Eric Miot d’aider et de suivre les réalisateurs sur la longue durée, les Arras Days permettent un éclairage sur des films qui en manquent. Une fois les projets bouclés, les réalisateurs gagnants ont l’occasion de  présenter leur nouveau  film à l’Arras Film Festival. C’est le cas de Kristina Grozeva et Petard Valchanov, en compétition cette année avec The Father, film pour lequel ils ont reçu une bourse au Arras Days.

Premier à présenter son projet à la session du jour, le réalisateur géorgien Uta Beria, présente pour la première fois un projet aux Arras Days. Sélectionné en compétition officielle pour son premier long-métrage, Negative Numbers, il a exposé les grands traits de son prochain film, encore au stade de scénario. Malgré la déception de ne pas avoir eu le temps de développer tout ce qu’il voulait, il espère avoir conquis les jurés. « La bourse m’aiderait à financer mon film. Je saurais que mon projet est intéressant, cela me pousserait à continuer. »

Rendez-vous ce soir, lors de la clôture du festival pour découvrir les lauréats des Arras Days.

Thibault Linard et Flavie Kazmierczak

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s