Arras Film 2020 – Les films qui ont fait évoluer les mentalités, diffusés dans l’édition 2019

L’édition 2019 du Arras film a laissé la place à plusieurs films qui ont mis en lumière des sujets de société tabous ou peu représentés.

1° Les Misérables de Ladj Ly

Diffusé en avant première lors de la dernière édition, il a su attirer l’œil des critiques. Un film dénonçant les violences policières dans la banlieue parisienne, montrant les affrontements avec les forces de l’ordre, avec un réaliste surprenant. C’est une œuvre engagée, ici Ladj Ly a essayé de lever le voile sur un problème de société, et on peut dire qu’il a plus que réussi le pari. Le film repartira avec quatre césars et une nomination aux oscars.

Bande annonce « Les Misérables » de Ladj Ly

2° Lola vers la mer

Deuxième film de cette liste non-exhaustive, Lola vers la mer raconte le parcours d’une jeune fille transgenre (Mya Bollaers) de 18 ans après la mort de sa mère. Obligée de renouer contact avec son père (Benoît Magimel) pour respecter les dernières volontés de sa mère, nous suivrons leur trajet jusqu’à la côte belge. Ce film nous donne une représentation des personnes transgenre qui sont peu, voir pas représentées dans le cinéma.

Bande annonce « Lola vers la mer » de Laurent Micheli

Benni

Benni, film bouleversant diffusé l’année dernière dans la catégorie des découvertes européenne. Nous faisons connaissance de Benni, une enfant de 9 ans, asociale et hyperactive qui a du mal à s’intégrer. Un film qui met en avant une mère en difficulté qui n’arrive pas à gérer la différence de sa fille, avec une mise en scène qui saura vous émouvoir. Un film qui donne de la visibilité sur la différence et qui a été sacré meilleur premier film au Festival International du film de Berlin.

Bande annonce « Benni » de Nora Fingscheidt

Let there be light

Let there be light avait été diffusé à l’occasion de la compétition européenne qui est organisé chaque année durant l’édition de l’Arras film. Milan, 40 ans, travaille à l’étranger pour subvenir aux besoins de sa famille. De retour chez lui pour Noël, il découvre que son fils aîné, Adam, est affilié à un groupe paramilitaire et impliqué dans la mort d’un jeune du village. Milan n’est pas alors au bout de ses surprises. Un drame puissant sur un père confronté à la montée de l’extrémisme de droite en Europe.

Bande annonce « Let there be light » de Marko Škop

C’était donc notre liste non-exhaustive des films diffusés à l’Arras Film Festival 2019 et qui ont tenté ou ont fait évoluer les mentalités.

De Cyril Binet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s