Arras Film Festival 2021 : C’est magnifique, le bien nommé

Réalisé par Clovis Cornillac et diffusé en avant-première le 5 novembre pour ouvrir la 22e édition du Arras Film Festival, il met en scène une Alice Pol plus ravissante que jamais. Clovis Cornillac nous embarque dans un film coloré et rempli d’émotions. Il y joue le rôle principal, celui de Pierre.

Pierre, un quadragénaire, qui a toujours vécu loin de tout, entre ses abeilles et ses plantes, va devoir affronter la disparition tragique de ses parents. C’est alors tout son monde qui va s’écrouler, lorsqu’un de ses vieux amis vient lui apporter une lettre qui lui annonce qu’il a été adopté.

Il se retrouve confronté à une société moderne qu’il ne connaît pas et va tout faire pour élucider le mystère qui plane sur ses origines.

Pierre et son vieil ami

C’est alors qu’il va faire la rencontre d’Anna, une femme en proie aux difficultés de la vie. Qui accepte de l’aider, touchée par la gentillesse de cet homme pas comme les autres. Mais au fil de ses découvertes, il va commencer à perdre ses couleurs, passant du jaune, au noir et blanc, comme par enchantement.

Pierre et la nature

Quel film pourrait mieux porter son nom que C’est magnifique ?

Un savant mélange de poésie moderne, de romance, parsemé de comédie. Qui vient même nous enseigner la tolérance, au travers des personnages variés et marquants.

Il confronte alors un être aussi pur et innocent qu’un enfant aux difficultés et à la folie de la société moderne. Lui qui jusqu’alors ne communiquait qu’avec la nature.

La rencontre avec Anna, une femme à qui on a arraché la fille, suite à une grosse erreur, va tout changer. On va alors apprendre progressivement à connaître les personnages qui vont s’ouvrir l’un à l’autre. Pour, au final, découvrir une parfaite alchimie.

Pierre (Clovis Cornillac) et Anna (Alice Pol)

Placé parfois dans des situations un peu cocasses, Clovis Cornillac ne va pas prendre de gants, pour nous confronter aux difficultés auxquelles font face les plus démunis.

Il nous montre aussi au travers des yeux innocents de Pierre l’absurdité de la société actuelle. Mais il ne manquera pas de nous faire rire avec des sous-entendus bien trouvés disséminés tout au long du film.


C’est sur une fin positive et pleine de légèreté qu’il nous écrira ce dernier message « Merci à ceux qui nous ont fait ». Un message fort, qui en dit long, sur un fond musical de « C’est magnifique ». 

Une œuvre qui plaira à coup sûr au plus grand nombre et ne manquera pas de vous faire ressortir avec le sourire aux lèvres. 

Maxime LANVIN


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s