Arras Film Festival 2021 : « Olga » du point de vue d’une gymnaste

Olga est une gymnaste de 15 ans tiraillée entre la Suisse, où elle s’entraine dans l’équipe nationale pour les championnats d’Europe en vue des JO et l’Ukraine où travaille sa mère en tant que journaliste opposante au régime de Viktor Lanoukovytch en 2013. 

Olga est une jeune gymnaste très brillante quittant son pays où se trouve sa mère afin de rejoindre l’équipe nationale de Suisse. Le film reflète parfaitement comment se passe l’intégration dans une nouvelle équipe avec une culture et une langue totalement différentes. Il y a un esprit de concurrence entre les filles. Il y a de la rivalité entre la nouvelle Olga juste arrivée mais très apprécié par l’équipe des entraineurs, et les autres gymnastes qui sont ancrées depuis longtemps dans le club. On ressent ce stress et cette envie de réussir surtout lorsqu’Olga répète à plusieurs reprises la figure qu’elle n’arrive pas à réaliser aux barres asymétriques. On voit et ressent les regards et les émotions des athlètes et même entre elles. Lorsqu’Olga commence à prendre une place importante dans l’équipe, la capitaine ne l’aime pas. Il y a même des insultes qui s’échangent entre elles et une bagarre dans les vestiaires. L’envie de vouloir être la meilleure se retrouve dans la vraie vie également. Lorsque les filles se retrouvent ensemble sélectionnées pour participer aux championnats d’Europe, il y a une réelle cohésion d’équipe, des encouragements et du soutien auprès d’Olga et des autres gymnastes. La reproduction de l’ambiance du championnat d’Europe est très réaliste : musique, lumière, encouragements du public, voix du speaker tout est réuni pour se mettre dans l’ambiance de la compétition. 

Le film présente juste quelques mises en scène sur la pratique de la discipline. Les gymnases ne sont pas accessibles de nuit sans les entraineurs comme le fait Olga en restant s’entraîner les lumières du gymnase fermées tôt le matin, ou alors en restant s’amuser avec son ami le soir. Une autre scène relève également de la fiction. Jamais une gymnaste n’a manifesté ses revendications politique sur un praticable lors d’un championnat Européen. 

En termes de réalisation gymnique, le film reflète parfaitement l’esprit de compétition mais aussi d’entre-aide entre les gymnastes. Il montre bien l’intensité de la pratique et le courage mental que cela demande. Olga a du mal à gérer ses émotions, mais finira par les contrôler à la fin du film avec une belle performance, puis un lâché prise. Une place sur le podium pour l’équipe Suisse au Championnat d’Europe est obtenue grâce à l’excellent score d’Olga aux barres. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s